About us

" Il n’est pas sage de trop payer, mais il est pire de payer trop peu. Car, lorsque vous payer trop, vous perdez un peu d’argent, c’est tout. Quand vous ne payez pas assez, vous perdez parfois tout, car l’objet que vous avez acheté est incapable de remplir la tâche qui lui est confiée. La loi de l’économie commerciale nous interdit d’acquérir la qualité pour trop peu d’argent. Si vous acceptez l’offre la moins chère, vous devez y ajouter un supplément pour le risque que vous encourez. Et si vous faits cela, c’est que vous avez donc assez pour payer pour quelque chose de mieux."

John Ruskin
(8 février 1819 - 20 janvier 1900)

  • Constructeur de fours et d’équipements spécialisés pour le recyclage des métaux non ferreux, notre Président a construit le premier four en 1970.
    C était un four à déferrer destiné à l’entreprise de son père.

    En 2019, soit 49 années après, Dross engineering a livré le 1382ème équipement.

    Dross Engineering ne construit que pour l’industrie de la récupération :

    ALUMINIUM / PLOMB / ZINC / LAITON / BRONZE / CUIVRE

    Les ingénieurs et techniciens de Dross Engineering ne pensent que récupération.

    Ils connaissent les déchets et savent comment obtenir les meilleurs rendements.

    La force de Dross Engineering est sa spécialisation.

  • En 1970, Jean Armabessaire, Président de Dross Engineering, livre le premier four a déferrer transportable. Le four était livré complètement terminer prêt à fonctionner.
    Innovation, car, à l’époque, le four était construit en totalité sur le site de l’utilisateur
    La première crise du pétrole a obligé les constructeurs de fours à développer de nouvelles techniques pour réaliser d’importantes économies d’énergie.
    A l’époque, un four qui avait besoin de 150 litres de fuel ou son équivalent en gaz était un très bon four.
    Depuis, Dross engineering a mis à la disposition des Affineurs des fours de plus en en plus performants (consommation énergétique, vitesse de fusion)
    En 1990, Dross Engineering a repris une technique très ancienne afin de l’appliquer à la fusion de l’aluminium et pour cela à fabriquer un pilote (un TRF : four rotatif incliné et basculant). Le but était d’avoir en un seul four les avantages des fours à bassin, à sole et rotatifs à axes fixes et surtout, de supprimer ou de diminuer l’utilisation du sel.
    Le résultat aujourd hui : plus de 10 constructeurs dans le monde proposent des TRF, devenu depuis le nom commun de ces fours révolutionnaires qui peuvent fondre pratiquement tous les déchets d’aluminium avec ou sans sel et avec une consommation énergétique la plus basse connue à ce jour :
    350/400 kw/tonne pour fondre une tonne d’aluminium, soit 4 fois moins que la consommation de 1970 avec une vitesse de fusion 3 fois plus rapide.
    Le TRF est également le four rotatif de référence pour la fusion du plomb.
    En 2019, Dross engineering possède une liste de références honorables : 85 fours repartis dans 38 pays.